lundi 31 octobre 2011

Polisse!


J'ai vu Polisse... et depuis je n'arrête pas d'y penser.
Il y a des films qu'on voit mais qui ne changent pas notre vie. A peine sorti du cinéma on retourne facilement à sa vie, et on les oublie aussi vite. Ce ne sont pas, pour moi, ce que l'on peut appeler de bons films.
Celui-ci m'a bouleversée, m'a apporté beaucoup, m'a touchée. Je le trouve exceptionnel, dérangeant, émouvant, remuant, novateur, moderne. Un vrai souffle nouveau dans le cinéma français, qui fait du bien.

vendredi 28 octobre 2011

Concours Cie Kid: Les Résultats!

Bonsoir les mignons!

Vous êtes prêts pour les résultats?
Le concours proposé en partenariat avec Cie Kid, marque de chaussures et chaussons en cuir pour enfants, a obtenu 120 commentaires. J'ai donc attribué un numéro à chaque commentaire, que j'ai ensuite confiés à la main du destin. J'ai ordonné à notre huissier en chef de procéder au dépouillement.

Le concours s'est terminé à 21h ce soir... et, Ô surprise, Philippe Lucas (généreusement offert par le somptueux blog Délit Maille, je vous le rappelle), s'est dévoué pour, à nouveau, faire figure d'huissier (Maître Nadjar étant allité à l'heure où j'écris ces lignes. Un mauvais rhume des foins).

Découvrez les Nameless!

Mon Dieu qu'ils sont jolis (photo Paulette Magazine).
 Gens,

Une petite aparté aujourd'hui pour vous faire patienter avant les résultats du concours... et découvrir, si ce n'est déjà fait, le groupe Nameless, dans lequel figure le superbe frère d'Ingliche Titcheur (tenancière émérite du blog du même nom), qui est aussi l'heureux rejeton de la vénérée Queen Mom. (pfiou, quelle famille)
Le groupe s'est fait connaître en 2003, en signant le générique de l'émission sur Canal+ "60 jours, 60 nuits".

lundi 24 octobre 2011

Concours: une paire de chaussons Cie-kid à gagner! (eh oui, encore)

Bonjour tout le tintouin!

Vous vous souvenez, il y a environ longtemps, je vous proposais un réjouissant concours pour gagner des chaussons en cuir de la marque Cie Kid .

Croyez-moi si vous le voulez... j'ai eu beau vous donner le nom de la gagnante ainsi que de sa première dauphine, aucune d'entre elles ne s'est manifestée.
C'est à n'y rien comprendre, vous allez me dire! C'est vrai que vu le nombre de participants (dont certains venaient sur mon blog pour la première fois ce jour-là), visiblement motivés par le lot à gagner, je n'ai pas tout saisi.
Ou alors, ce ne sont pas des vrais lecteurs qui me lisent, mais des robots, voire pire, des dilettantes?

mercredi 19 octobre 2011

Doit-on respecter la jeune accouchée?

On arriiiiiive! On vient voir le bébé! (on sera là dans 20 minutes, on prend la ligne 4 à la sortie du boulot!)
 

Une très bonne amie a accouché il y a quelques semaines. Au téléphone, on a un peu discuté d'un sujet qui touche toutes les jeunes mamans: les visites.
Ce grand bonheur de la naissance, personnel, intime, a ceci de bouleversant qu'il devient, dès les premières heures du bébé, un évènement public. Jeune maman, c'est une joie, une fierté, un moment fort, de présenter son bébé, petit à petit, à ses proches.
Mais il est important aussi d'avoir du temps pour soi, pour se retrouver en couple, et pouvoir découvrir à son rythme, la merveille que l'on a mis neuf mois à désirer, fabriquer, attendre.

Mon amie, crevée, en pleine découverte de son enfant et de son mode d'emploi, m'a expliqué à quel point le comportement des gens de son entourage pouvait la surprendre, la choquer. Certains proches, mais aussi des moins proches, des collègues de travail, ou même des amis de ses parents, se sont mis à la "harceler" pour pouvoir venir voir son bébé dès ses premiers jours de vie.

dimanche 16 octobre 2011

Flattez-moi, Blaise

"Tu sais ma puce, on va aller voir les otaries, mais aussi les orques, elles sont très grandes et très grosses... elles ne peuvent même pas entrer dans ta chambre!
- comme toi?"

jeudi 13 octobre 2011

Les féministes représentent-elles les femmes?

Rokhaya Diallo (Les Indivisibles)

 Il y a quelques mois, j'avais écrit un post, "Sois-féministe ou tais-toi": j'y faisais un constat déçu, j'expliquais à quel point je trouvais que le mouvement féministe était parfois rigide, pouvait prôner une certaine forme de liberté, d'indépendance des femmes, bien précise, et n'englobait pas assez facilement TOUTES les femmes, avec leurs choix de vie, mais aussi leurs contraintes, leur personnalité.

Je me sens profondément féministe, et pourtant certains aspects de ma vie n'entrent pas dans le "cahier des charges" traditionnel du féminisme. Je m'interroge donc régulièrement sur ce thème, forcément. Je vous invite à relire mon post si vous le souhaitez. Je précise qu'il est assez véhément, parce que c'est ma manière d'écrire... mais le but de mon billet n'est surtout pas d'opposer les femmes, au contraire, c'est plutôt ce qu'il tente de dénoncer.

En y réfléchissant il y a quelques jours, je me suis souvenue de ce qui m'avait poussée à réagir, et à écrire ce que je ressentais.

samedi 8 octobre 2011

"Un Heureux Evènement": je l'ai enfin vu!


Ça y est, j'ai enfin vu "Un Heureux Evènement"!
Après avoir lu le bouquin, j'étais curieuse de voir le résultat. Les acteurs, Pio Marmaï et Louise Bourgoin, sont très bons. Le réalisateur, Rémi Bezançon, a choisi de s'intéresser, un peu plus qu'Eliette Abecassis, aux conséquences de l'arrivée du bébé sur le couple.

Au début du film, l'enchainement des scènes courtes et humoristiques concernant la grossesse (échographies, sage-femme, cours de préparation à l'accouchement, lecture du Laurence Pernoud, relations avec les futurs grands-parents -gratinés!-...) m'ont fait craindre que le film tombe trop dans les clichés.
Mais petit à petit, je suis entrée dans l'histoire, et il faut bien avouer que beaucoup des étapes clés de la grossesse, même si certaines paraissent "clichés", sont réalistes, vécues par tous les futurs parents.