mercredi 29 août 2012

Pour la rentrée...

J'ai supprimé ma bannière... j'avais envie d'alléger un peu l'apparence de ce blog, pour souffler un peu, et trouver une nouvelle inspiration!
Photo, dessin, ou juste une belle police... je vais me laisser quelques jours pour trouver comment habiller mon blog!
Obsessionnels de la bannière, aficionados des bons conseils, ou amateurs de jolies choses, n'hésitez pas à me donner vos idées!

Dans le fond, je ne change rien...

à bientôt.

lundi 27 août 2012

"Le Palais de Verre", de Simon Mawer



J'aime bien, ici, vous parler des livres que j'ai aimés...

J'ai refermé il y a quelques jours "Le Palais de Verre", de Simon Mawer (éditions du Cherche-Midi), et ce roman m'a remuée...
C'est un roman très subtil, difficile à résumer de manière simple.
L'histoire de deux jeunes gens (lui est industriel, riche héritier d'une grande famille juive), qui tombent amoureux dans la Tchécoslovaquie des années 20. Qui évoluent dans un monde ultra privilégié, décadent, fait de fêtes, de voyages et de mondanités, dans une période d'optimisme, d'euphorie, où, après l'horreur de la première guerre, chacun se met à voir en l'avenir une source d'espoir, de vitalité, de progrès. L'industrialisation croissante, l'art contemporain, le jazz, l'architecture moderne avec Le Corbusier, les débuts de la psychanalyse, les peintres et leurs muses, le cinéma... le 20ème siècle, après des débuts sombres, ne peut qu'évoluer vers le meilleur.

C'est ce que croient fermement Liesel et Viktor, qui, après leur mariage, décident, pour abriter leur future famille, de construire une maison qui représentera le rejet du passé, leurs espoirs dans le siècle qui s'ouvre. Une immense maison moderne, cubique et minimaliste, de laquelle sera bannie toute forme d'ornementation, mettant l'accent sur l'espace, les matières brutes tout en étant luxueuses, la lumière et l'équilibre.

vendredi 24 août 2012

"Moi, blogueuse maman", le Tumblr hilarant

Lecteur, je te dérange, quelques minutes à peine, juste pour te faire part de ma découverte:
Un blog génialissime, qui me rend trop jalouse d'envie tellement il atteint la perfection humoristique dans la brièveté. Tellement il représente parfaitement et drôlement les emmerdes de la maternité (d'ailleurs il y a manifestement pas mal de plagiat...)
Ce n'est pas un blog d'ailleurs, c'est un Tumblr, pour être précise. Pas de texte, juste une image (un gif animé) et une légende.

Va voir IMMEDIATEMENT cette pépite et dis-moi ce que tu en penses.
Il s'agit de "moi, blogeuse maman", Marie-Amélie, la trentaine, mère de 3 enfants.
J'en pleure de rire, j'ai passé une heure sur mon Iphone à le lire, je n'arrivais plus à m'arrêter. (Je précise que je ne connais pas du tout la blogueuse)


bonne lecture! Je te laisse retourner à ta torpeur estivale.

mardi 21 août 2012

A vos appareils photo!


J'ai eu une idée.
J'aime beaucoup la photo, et je me suis dit que je pourrais réfléchir à créer une rubrique dédiée, tout en ayant toujours pour thème l'enfance, la parentalité, au sens large. Ce serait une sorte de rubrique "art de vivre", esthétique et informative à la fois. Les non-parents peuvent évidemment participer, et des thèmes autres que l'enfance peuvent aussi être abordés, même si ce sera le thème principal... l'essentiel étant évidemment de partager un coup de cœur.

mardi 14 août 2012

"Carton rouge pour le voile?" L'édito de la bien-pensance...

Voici un édito de Michelle Fitoussi, paru dans Elle il y a quelques semaines à propos de la décision de la FIFA d'autoriser des footballeuses à jouer voilées, intitulé "Carton Rouge pour le Voile":
 Je souhaite vous le faire lire, pour apporter ensuite ma réaction:

Carton rouge pour le voile
Les footballeuses ont donc le droit de jouer la tête voilée. Ces messieurs de la Fifa (1), qui les y autorisent officiellement depuis le 5 juillet, doivent se féliciter de cette formidable avancée de l’égalité des sexes dans le sport. Comment n’y avoir pas pensé plus tôt ? Leur décision va permettre aux Saoudiennes (celles qui n’ont pas le droit de conduire), aux Qataris (dont le pays a racheté le PSG en y investissant des sommes folles), aux Bahreïniennes, etc., qui se bousculent dans les équipes sportives nationales, de fréquenter enfin les terrains de sport. Auparavant, bien sûr, faute de pouvoir jouer voilées, elles restaient chez elles. Bientôt, grâce à cette décision qui piétine allègrement les valeurs universelles portées par le sport – la laïcité, la neutralité, la non-discrimination, l’égalité –, on verra des femmes jouer en niqab. Pour pousser le ballon, ce ne sera pas vraiment pratique, c’est vrai, mais au moins leurs « coutumes culturelles », comme le précisent ces messieurs de la Fifa, seront préservées puisque, selon eux, le port du voile n’est pas du tout religieux.

dimanche 12 août 2012

L'arrière-pays niçois avec les enfants


Pendant les mois de juillet et aout, à Nice, nous n'allons pas à la plage. Il fait trop chaud, il y a un monde fou, l'eau n'est pas très propre, on passe des heures dans les embouteillages... bref, la Côte d'Azur en été, ce n'est pas vraiment la Côte d'Azur. Nous préférons y aller en juin, et y retourner à partir de septembre, pour nous baigner jusqu'à mi-octobre, une fois les touristes partis (C'est un petit luxe dont nous sommes conscients, je vous rassure).

mercredi 1 août 2012

Une mère en vacances

"j'aime accompagner mon enfant dans sa phase d'acquisition de la propreté! C'est pour cela que je revêts parfois cette simple robette, pour être tout à mon aise dans ces moments privilégiés."

J'ai une vie extrêmement facile. Pendant les vacances, mes journées passent à une vitesse, c'est dingue. Je passe le plus clair de mon temps à me prélasser sur mon transat. J'ouvre parfois un œil pour observer mes enfants, ces adorables bambins qui s'ébrouent dans la piscine (ils savent excessivement bien nager et n'ont besoin d'aucune surveillance). Mes fesses, que j'ai fermes et bombées grâce à mes sessions quotidiennes de Pilates, reposent délicatement au bord de la piscine, sur ma foutah Missoni récemment reçue en cadeau. Tout en sirotant une coupe de Champagne à l'ombre, je regarde ma femme de ménage s'activer par cette chaleur, et je suis fatiguée pour elle. Je lui demande parfois de me remettre un peu de crème solaire dans le dos, mais pour le reste du corps je me débrouille seule la plupart du temps (ce n'est pas une esclave!).