mercredi 21 mai 2014

Une marchande pour les enfants... Relookée pour l'été

Au commencement, il y avait ça:

Un ingénieux outillage pour faciliter la vie quotidienne des enfants, tel que cette espèce de mini-four pour les toasts ou encore cet étonnant stratagème asiatique séculaire pour tenir le thé au chaud:


jeudi 8 mai 2014

Maison des Sylvanians (suite): version meublée!

Pour les aficionadas...
Voici la maison des Sylvanians enfin meublée.
Ze dream came trou!

http://unechambreamoi.blogspot.fr/2014/04/diy-une-maison-en-bois-pour-les.html



vendredi 2 mai 2014

A la question "Trois enfants! Mais comment vous faites?": voiciquelques éléments de réponse...

L'histoire du soir


Elisa sur son blog Et Dieu Créa parle de son organisation avec trois enfants. J'ai eu envie de m'en inspirer pour ce billet.
J'avais écrit un premier billet , "Être le petit troisième", qui avait été beaucoup lu et commenté. Un autre ensuite, "Time", sur le temps qui passe tellement vite et ce recul qu'on a sur les moments difficiles quand on a un troisième enfant.

Comme Elisa, j'ai entendu beaucoup de remarques de certains proches et moins proches sur notre projet de troisième enfant. J'en avais d'ailleurs fait un billet, "Mais vous allez faire comment, financièrement?"
Des remarques agréables, mais aussi d'autres vraiment déplacées. Des moues un peu dégoutées "ah! je ne pourrais jamais!", de l'admiration cachant un peu de condescendance "je t'admire!", ou, souvent, des "oh la la mais quel courage!", jamais très engageants.
La répétition des remarques désagréables, même quand on a un caractère assez affirmé, peut devenir troublante, à la longue. On finit par se demander, parfois, si c'est si terrible que ça, de faire un troisième. Alors pendant ma grossesse, j'ai eu besoin de me rapprocher des gens qui me voulaient du bien, qui étaient sincèrement heureux pour nous. Et des mères de famille nombreuses, pour observer comment elles se débrouillaient, leur piquer quelques astuces, et m'en inspirer.
Avec le recul, j'ai compris que les femmes qui éprouvaient le besoin de me faire douter s'exprimaient en fait sur leurs propres angoisses, leurs propres frustrations. J'ai aussi remarqué après-coup avec amusement, sans faire de la théorie psy de comptoir mais juste après avoir un peu observé autour de moi, que la plupart des femmes qui me disaient que c'était de la folie de faire un bébé de plus, ou qui me plaignaient carrément quand j'annonçais ce futur bonheur, étaient souvent des mères frustrées de ne pas avoir pu, des années auparavant, faire l'enfant supplémentaire dont elles avaient rêvé. Si si.

Alors non, faire un troisième enfant, ce n'est pas "du courage". C'est un choix qu'on fait à deux, et c'est un cadeau lorsque la vie décide de nous permettre d'exaucer ce souhait. Je n'ai pas perdu un membre à la guerre, ni fui mon pays en boat-people, ni sauvé l'humanité. J'ai juste de la chance d'avoir pu agrandir ma famille comme j'en rêvais.

Alors, comment se débrouille-t-on, depuis que ce bébé est arrivé?