lundi 29 septembre 2014

La rentrée: petits et grands bouleversements chez nos enfants...


Ce mois de septembre est passé à toute allure.
C'est un mois génial sur la Côte puisque le temps est toujours estival, l'air plus sec, la lumière plus belle, et la mer toujours bonne... même s'il n'y a plus de cigales, tout y est plus agréable qu'en plein été.
Les week-ends ont été rythmés par les sorties à la plage, deux anniversaires (dont un organisé sur un site d'accrobranche, Pitchoun Forest à Villeneuve-Loubet très sympa!), des balades en tout genre.

MAIS ça a été aussi un mois difficile, éprouvant pour tout le monde, car la rentrée, chaque année, est un vraie bouleversement.

Nos trois enfants, après des vacances d'été vraiment top, ont réagi chacun à sa manière, dans le plus pur style créatif et anarchique, dont les enfants sont les spécialistes (c'est à dire, de manière relativement épuisante). Et nous, parents, avons tenté de su(rv)ivre ce rythme en essayant d'etre là pour chacun.
Ca commence à s'arranger.

 Petit cas pratique...

vendredi 19 septembre 2014

Nuances de gris



    










À chaque fois que je vais au bord de la mer, je conclus après de longues minutes d'observation que le bleu est ma couleur préférée.

Et puis je vais en montagne, et finalement je trouve que le vert est la seule couleur digne de ce nom: celle dont les nuances se déclinent le plus: il n'y a jamais un vert identique, dans un seul arbre j'en aperçois cent, et au détour d'une promenade j'en découvre toujours un nouveau. Le vert à aussi un talent: c'est une couleur qui fait du bien, qui aére, qui tonifie.

Et puis je retourne au bord de la mer, où le temps est à chaque fois différent: l'occasion de redécouvrir le bleu. Aujourd'hui, il tirait sur des nuances de gris à l'infini... J'aime ces nuages sévères qui donnent de la profondeur et de la perspective à l'horizon, le contraste de l'eau claire et turquoise des criques est plus fort, une impression un peu surréaliste de ciel plus lourd que l'eau.

J'aime bien m'amuser régulièrement à essayer de répondre à cette question toute enfantine, essayer de décrire une couleur avec des mots... Quelle est ma couleur préférée? 
On pourrait passer sa vie à essayer de trouver une réponse!


mardi 16 septembre 2014

"Qu'Allah bénisse la France", d'Abd Al Malik: lecture coup de coeur



J'ai vu il y a quelque temps la très belle affiche du film, qui va sortir en décembre prochain, inspiré du livre "Qu'Allah bénisse la France", d'Abd Al Malik.

 
J'avoue que, directement, j'ai eu des préjugés: je ne connaissais pas bien Abd Al Malik, mais pour ce que j'avais entendu de ses chansons, je le trouvais un peu trop médiatisé, un peu préchi-précha, limite donneur de leçons. Et comme je n'aimais pas trop le slam non-plus, ca ne m'a jamais donné envie d'en savoir plus sur lui.
Bref, je me demandais pourquoi on en faisait tout un foin.
L'affiche m'a fait penser au film "La Haine", film culte pour notre génération, et je me suis donc dit, fidèle à ma première impression, que ce serait peut-être un film du même genre.

dimanche 7 septembre 2014

C'est la rentrée! (le point en images)



Les enfants sont rentrés à l'école. L'ainée en CP, le deuxième en moyenne section. La troisième peaufine encore ses leçons sur les cycles du sommeil...
La semaine a été sportive, la reprise fatigante, nos nuits un peu trop courtes. La saison des copains, de la cour de récré, et des anniversaires vient tout juste de recommencer.


Alors ce week-end, comme le week-end dernier, nous reprenons nos esprits... les pieds dans l'eau!
La Côte d'Azur en septembre... c'est la meilleure période. C'est celle où, après la foule et les grosses chaleurs, le ciel brumeux et lourd du plein été, nous ressortons les maillots, la crème solaire. Pour profiter d'une eau claire et chaude, d'une lumière magnifique, et d'une petite brise parfaite. Impossible de s'en lasser, le bleu du ciel n'est jamais aussi beau et pur qu'à cette période.

Nous essaierons, ainsi, et comme chaque année, de prolonger un peu les vacances, jusqu'à début octobre. Les pieds dans le sable, la peau salée, nous faisons le plein d'énergie pour aborder sereinement l'automne.
Pour l'heure, les cigales ont arrêté de chanter, la nuit tombe un peu plus tôt, mais nos foutahs sont toujours en train de sécher sur la balustrade, les pieds sont encore nus la plupart du temps, et les cheveux blondis par l'été ne sont pas encore passés chez le coiffeur!
 De quoi adoucir un peu le rythme trépidant qui recommence, les premiers devoirs et les premières poésies à apprendre, et les chaussures fermées auxquelles il va falloir se réhabituer!

(photos: plage de la rade de Villefranche-Sur-Mer)